ISABELLE DESMERO

Cette comédienne/chanteuse tous terrains, comme elle se définit elle même (c’est même écrit sur sa carte de visite, c’est pour dire…) a joyeusement bourlingué du théâtre à la chanson dans toute la France et la Navarre depuis quelques lustres déjà.
De formation classique (Art Dramatique et Chant au conservatoire de Nîmes), elle a commencé sa carrière au Roseau Théâtre à Paris, et l’amour l’a fait atterrir en Provence à la fin du siècle dernier. Elle a travaillé depuis avec diverses compagnies de la Région (Théâtre de Haute Provence, Compagnie de l’Eubage, Théâtre du Maquis, Pictur’Music, Tetra Art, Atelier du Possible, Mots à Mâcher, Macompagnie…), sur des projets classiques ou contemporains mêlant presque toujours le théâtre et la musique.
Mezzo-soprano totalement déjantée, elle collabore aussi depuis 12 ans avec la Compagnie la Rumeur, dont elle est l’une des membres fondatrice. Cette compagnie Marseillaise s’est donnée pour mission d’apporter la “grande” musique et l’opéra là où on l’attend le moins, dans les rues, sur les places, les plages, à l’aide de pianos mobiles ou flottants…
Interprète curieuse et passionnée, elle déniche dans les greniers de la chanson de belles pépites qu’elle met un point d’honneur à s’approprier, et fabrique avec ses ami.e.s musicien.ne.s des récitals éclectiques et riches en émotions, présentés ci-dessous :

 

En Duo avec Marie Gottrand, pianiste :

“Chansons Tous Azimuts” : Des chansons, en veux tu, en voilà, un florilège de curiosités et de morceaux de bravoure qu’on n’entend plus à la télé et qu’on ne voit plus à la radio. Un seul cap, cependant : la bonne et belle chanson, celle qui fait sourire, réfléchir, frémir, tomber amoureux, se mettre en colère ! Juliette, Trenet, Vian, Yvette Guilbert, Francis Blanche ou Marie-Paule Belle… De la bonne et belle, on vous dit, de la comme on aime !

“Les Grabuleuzes – Chansons abomifreuses et épouvantrouillables…)” : Nos deux luronnes vous ont mijoté dans leur marmite de sorcières une potion de chansons toutes plus effrayantes les unes que les autres… Le grand frisson est garanti, oui, mais sans cesser de sourire. Une belle galerie de monstres magnifiques et d’horribles merveilles brossées par Frehel, Boby lapointe, Juliette, Thiéfaine, Higelin ou Jean Yanne. L’imagination débordante des dix doigts de Marie et les capacités harmoniques des cordes buccales d’Isabelle finiront de vous enchanter abominablement. Le fond de l’air effraie, oui, mais c’est juste pour rire…

“Nous les Filles !… Chansons Féminin’stes” : Nos deux joyeuses drilles vous ont concocté un opus allègrement tourné, rassemblant des morceaux choisis de la chanson fémininement engagée. Anne sylvestre, bien sûr, mais aussi Agnès Bihl ou Frehel, Yvette Guilbert ou Boris Vian et Henri tachant, toutes et tous, et beaucoup d’autres, se sont mobilisés pour défendre la cause de cette courageuse moitié de l’humanité. Isabelle et Marie en sont, à leur enthousiaste manière, le modestes mais hardies porte-paroles.

“Récital sous les Etoiles. Musiques du Firmament” : Isabelle Desmero, la chanteuse tous-terrains, et Marie Gottrand, la pianiste multicarte, vous ont mijoté cet été 2017 un tout nouveau tour de chant, ayant pour thème la Terre, la Lune, les astres en général et l’univers en particulier. Nous naviguerons dans un vaisseau spécial piloté par Nougaro, Maurane, Jonasz, Fauré, Poulenc et notre regretté David Bowie. Des étapes seront ménagées ça et là, entre deux étoiles, pour découvrir des bons mots et des surprises, qui rendront le voyage encore plus palpitant. Nous partagerons ensemble un délicieux moment, et nous iront loin ensemble, vers l’infini et au-delà…

“Y a d’la joie! 36, c’était mieux avant…” : Un récital pour fêter les 80 ans d’un vieux Monsieur toujours vert, Le Front Populaire, ça vous dit ? Isabelle Desmero au chant, Marie Gottrand au piano, et Jean-François Bonnel au sax et à la clarinette, vous en feront voir de toutes les couleurs ! Du bleu, comme le ciel de l’été 36 et des premiers congés payés – du blanc, comme le petit vin des guinguettes – du rouge, comme les coeurs qui battaient à l’unisson sous les étoiles, mais pas que ! Le vert de l’espoir et de l’herbe tendre, et le rose des frous-frous de ce temps bénis où tout semblait possible, et permis, seront aussi au rendez-vous. Mireille et Ray Ventura, qui exploreront le jazz de cette époque épique ; Jean Sablon, Charles Trenet, Lys Gauty et Piaf, parité oblige, seront les porte-étendards de ce tour de chants frais et joyeux, comme un verre d’anisette au bord de l’eau !

“Bol d’Airs, de l’Opéra mais pas que…” : Sur le plan d’eau du Palais Longchamp à Marseille l’été dernier, Isabelle desmero, la Chantatrisse, et Marie Gottrand, la Pianoteuze, ont créé avec la Compagnie La Rumeur, ce récital lyrique, poétique et souriant. Des Arie Antiche, des grands airs d’Opéra, d’Opérettes, des Mélodies françaises, des extraits de Comédies Musicales, , le tout assaisonné des petits traits d’esprit et des friandises dont elles ont le secret… Bernstein y rencontre Bizet, Weil s’acoquine avec Pergolese, Poulenc navigue aux côtés de Mozart, sous le regard complice de Fauré et d’Offenbach, et tout se fait dans la joie et la bonne humeur, comme de bien entendue avec ces deux artistes là…

“Promenade de Printemps” : Grâce à ces deux belles complices, Isabelle Desmero en ‘Lyricomédienne’ et Marie Gottrand en ‘Pianotiste’, vous découvrirez la richesse de ce répertoire de mélodies françaises, bien trop méconnu, et qui mérite le coup d’oreille. De petites histoires ou de grandes idées, des textes de grands poètes, Verlaine, Hugo, Rostand, Hyspa, Nohain, servis par des compositeurs non moins illustres, Fauré, Poulenc, Satie, Chabrier ou Debussy… et bien d’autres encore. Le tout enrubanné de petites cocasseries dont nos deux belles artistes ont le secret. Un moment frais et parfumé, comme une couronne de pâquerettes, ou une brise de printemps.

Avec d’autres :

“TOUT FOUT L’CAMP ! Chansons qui mordent en souriant” avec Aurélie Lombard à l’accordéon : Ce drôle d’objet chantant difficilement identifiable, où l’acidité le dispute à l’humour et la douceur, est un florilège caustique et tendre, où se rencontrent (entre autres trublions de la chanson) Dick Annegarn et Juliette, Jean Yanne et Claude Nougaro, Francis Blanche et Les Elles. Quelques textes de Bernard Dimey parsèment joyeusement ce bouquet musical et festif, dont vous sortirez en ayant fait votre plein d’émotions pour la semaine.

 

“NOËL EN MÉLODIES, les 13 desserts en musique” : Figurez vous que la supersonique Isabelle Desmero, la “lyricomédienne” comme l’a baptisée son amie Catherine Galland, vous fera découvrir, avec cette superbe pianiste sus-mentionnée, des petites merveilles de la mélodie française, des plus profondes aux plus loufoques, des plus sérieuses aux plus légères, de Debussy à Satie, de Fauré à Poulenc, de Chabrier à Ravel, qui se sont mis pour l’occasion au service de quelques grands poètes… Une farandole de petits trésors autour des thèmes de Noël et de l’enfance, qui prouveront, une fois de plus, que notre langue française et notre musique sont d’un raffinement exquis, et bien trop peu servis à ce jour.

“FAUT QU’ÇA SOUINGUE ! Du bidou-ouap en français” Avec Marie Gottrand (piano), Quentin Bourg-Drevet (contrebasse) et Carl Charrin (batterie), est un récital de “swing in french”, bref, du jazz dont on comprend les paroles. Depuis Trenet jusqu’à Nougaro, en passant par Vian, Jonasz ou l’incontournable Michel Legrand, ce 4tet détonnant explore les sentiers encore trop peu fréquentés de la chanson qui swing. Ponctué d’anecdotes cocasses et de grandes pensées philosophiques, ce récital est un petit bijou de musicalité et de fantaisie, et il donne des fourmis dans les doigts.

“LES BALTRINGUES, du baloche à gogo!” : Ce joyeux 4tet de musiciens à toute épreuve va faire exploser l’ambiance de n’importe quelle fiesta! Isabelle Desmero au chant, comme d’hab, est entourée de Marie Gottrand au piano, Olivier Lalauze à la contrebasse et Vincent Salagnac aux percus. 3h de répertoire, allant de Vian aux Pointers Sisters, ou de Gainsbourg à Niagara. Ces infatigables fadas feront danser la terre entière, si on ne les arrête pas avant !

“YETEM, moiteurs francophones pour orchestre salsa” : Avec 8 superbes musiciens latino/marseillais, Isabelle Desmero tente l’aventure moui caliante de la musique sud américaine. Mais tout en français… Des reprises de Dario Moreno, Dalida, Le Splendid, Gainsbourg ou Gotainer, et de la bonne humeur à la louche ! La Sauce (Salsa en français) servie par YETEM est un flirt qui ébranle les consciences et irrigue une réflexion sans queue ni tête sur le sens de l’amour. Chaud, on vous dit !

“ZAB ET LA BOÎTE À VENT, Tour de chants et de manivelle” : Étant l’heureuse propriétaire d’un très bel orgue de Barbarie de la facture de Didier Bougon, ainsi que de plusieurs dizaines de cartons, Isabelle a travaillé d’arrache bras et larynx, à l’élaboration de ce beau “tour de chants et de manivelle”, qui bouscule un peu la tradition… Point d”Amant de St Jean” dans son répertoire, que nenni ! Elle a choisi pour vous esbaudir les esgourdes de se faire l’interprète de Colette Renard, Bourvil, Barbara, Brassens, Ferré, Minvielle, Piaf ou Gilbert Lafaille, entre autres joyeux drilles de la chanson….
Elle ouvre son cœur et nous transmet sa belle énergie pour un moment de partage comme on les aime.