Cécile Andrée est une vocaliste solaire et sensible, au propos tellurique et rêveur.  
Si un mot pouvait caracteriser sa quête autant personnelle que musicale, ce serait probablement « harmonie ». Celle des voix, des sons, des instruments, la beauté dans son ensemble.
Son approche de la musique débute par le rythme au travers de la danse dès ses 3 ans : danses bulgares, roumaines, israéliennes : une ouverture sur les rythmes du monde… Puis, c’est au travers de la polyphonie qu’elle poursuite sa découverte de  la musique et de la scène, en étant choriste de 8 à 16 ans.
Parallèlement au développement de ses projets musicaux, Cécile est aujourd’hui aussi chef de choeur. Cet amour de l’harmonie vocale explique la présence de choeurs dans le projet NATURE, 1er album à sortir en fevrier 2019 chez Inouïe Distribution.

S’inspirant du haïku, forme de poésie brève, Cécile crée dans ce projet des pièces qui évoquent la nature – l’environnement qui nous entoure et ce qu’il nous inspire, mais aussi et surtout la nature de l’âme. Cette âme qui, tout comme les plantes cherchent à atteindre dans un environnement ombragé l’étage supérieur baigné de lumière, veut grandir, s’élever jusqu’à la clarté de sa propre canopée.

Pour Cecile, canopée est l’un des plus beaux mots du monde. Elle signe d’ailleurs un texte intitulé Canopy  sur le thème “Aspire” de Kenny Wheeler, seule reprise de cet album, avec Street spirit de Radiohead.
Cécile en a écrit et composé tous les autres morceaux. Calquer l’harmonie de la nature… La voix se sert des sons, mots ou onomatopées, de mélodies écrites ou improvisées. Elle se démultiplie ou est doublée par les instruments, elle cherche la symbiose desdits instruments, l’unité du moment au travers de la beauté des harmonies. Sa musique, de par la formation et la place importante laissee à l’improvisation, est à prédominance jazz. Elle puise egalement son inspiration dans des esthétiques comme la musique classique (avec sur scène, le Clair de Lune de Debussy à la voix) ou la pop (utilisation d’un harmoniseur).
Cécile étudie le piano et la guitare en école de musique  de 9 à 15 ans, puis plus tard, au conservatoire d’Argenteuil, le piano jazz avec Anne Corbier, et devient chanteuse du big band de Jean-Luc Ponthieux pendant 3 ans. Elle se forme en chant jazz auprès de Michelle Hendricks, Roger Letson, Thierry Peala, Eduardo Lopes, Loïs Le Van, Norma Winstone, David Linx.  
En 2016, à l’IMFP de Salon, elle chante dans l’atelier de Michel Zenino, et en 2017 intègre la classe de direction de choeur du CNRR de Marseille avec Roland Hayrabedian.

Bercée par les Beatles dans son enfance, Cécile est sidérée lorsqu’elle découvre la dextérité vocale et le timbre magique d’Ella Fitzgerald. Bien sûr, il y a ensuite la sensibilité de Norma Winstone, la rythmique incroyable de Betty Carter, le lyrisme de Youn Sun Nah ou encore la pluridisciplinarité de Camille, entre autres, qui l’inspirent énormément.
ACTU :
Résidence au Cri du Port, Marseille, du 8 au 11 janvier 2019
Concert avant première sortie album au Cri du Port Marseille , le 24 janvier 2019
Sortie de l’album NATURE le 15 mars 2019
`
LIENS